Mon fils de 10 ans a testé le Parrot MiniDrone Jumping Race Max Rouge

Votre avis :  
Mon fils de 10 ans a testé le Parrot MiniDrone Jumping Race Max Rouge
5 (100%) 2 votes

À son anniversaire, mon fils de 10 ans a reçu le drone de course Parrot MiniDrone Jumping Race. Il s’agit d’un petit bolide, avec lequel il adore jouer en extérieur.

parrot-minidrone-jumping-race-max-rouge-amazon

Présentation du MiniDrone Jumping Race Max Rouge


Vidéo promotionnelle du Parrot MiniDrone Jumping Race Max Rouge

Il existe plusieurs minidrones de la même marque organisés en deux séries. Nous avons le drone Max. Sa spécificité : il est rouge. Il existe également le Jumping Race Jett blanc et le Jumping Race TukTuk jaune.

L’autre série est dite nocturne, car elle est équipée de petites LED pour mieux filmer la nuit (oui, il est possible de filmer, c’est génial, je vous en parle plus loin). Elle est déclinée en trois couleurs également, mais ce ne sont pas les mêmes : Jumping Night Buzz blanc, Jumping Night Diesel bleu et Jumping Night Marshall Rouge.

Maintenant que les présentations formelles sont faites, entrons dans les détails.

Les MiniDrones ont un look futuriste assez sympa. Le véhicule ressemble fortement à une voiture de Formule 1, équipée de roues gigantesques. Il est vendu avec une carrosserie unie, mais un set d’autocollants permet de le personnaliser selon les envies de chacun. Un petit détail super sympa qui a fait très plaisir à mon fils. Par contre après de nombreuses hésitations, il a recopié la déco du véhicule sur la boîte.

Ce drone se pilote avec un Smartphone ou une tablette via un réseau WiFi. Le plus incroyable est que le véhicule génère son propre réseau WiFi, ce qui permet une portée allant jusqu’à 50 mètres. C’est énorme !

Et pour pouvoir le piloter à une telle distance sans créer d’accident, le Parrot MiniDrone est équipé d’une caméra frontale, d’un haut-parleur et d’un micro. On peut voir et écouter ce qu’il se passe directement à côté du drone. Autant dire que ce robot peut vite devenir un accessoire indispensable à tout enfant qui rêve de devenir James Bond.

Les prouesses techniques du MiniDrone Parrot Jumping

mini-drone-parrotDeux modes de pilotage sont disponibles, entraînant une modification de la position des roues.

En écartant les roues, le drone a une excellente tenue de route. Cela permet de pousser le bolide à sa vitesse maximum, c’est-à-dire à 14 km/h.

Ou alors, il existe le mode compact, pour lequel les roues sont rapprochées du corps du véhicule. L’objectif est d’augmenter l’agilité du drone. Il peut ainsi faire des virages à 90° ou même à 180°.

Et pour épater le galerie, vous pouvez faire tourner le drone totalement sur lui-même.

Il est possible de le faire sauter à plus de 75 cm de hauteur. Il retombe toujours sur ses roues.

Il arrive à écarter tous les petits objets sur son passage en les propulsant. Ce qui veut dire qu’il n’évite pas de lui-même les obstacles. Lors des premiers essais, il risque très fortement de heurter quelques murs ou meubles.

Plus haut je parlais d’une caméra. Le drone est équipé d’une caméra grand-angle. Elle permet de retransmettre en direct ce que voit le drone. Elle est associée à une mémoire interne de 4 Go qui permet d’enregistrer ce qu’il filme. Attention, le modèle de nuit n’a pas une caméra à infra-rouge, juste des LED pour éclairer autour de lui.

Le haut-parleur et le micro permettent d’entrer en contact avec les personnes que le drone croise. Autant vous dire que mon fils l’a utilisé à plusieurs reprises pour délivrer ses demandes. Maman il est où mon cahier de texte ? Heureusement que le drone ne descend pas seul les marches de l’escalier, sinon je crois que mon fils ne sortirait plus de sa chambre, espérant que je fasse tout à sa place en suivant les demandes du drone.

Notre première prise en main du drone de course

parrot-jumping-raceAprès ouverture du paquet, il y a deux choses à faire pour pouvoir jouer.

Dans un premier temps il faut charger le drone. Il est vendu avec un câble USB, mais vous pouvez ajouter un adaptateur pour le brancher sur le secteur. Il faut compter environ 30 minutes. La charge est rapide, mais malheureusement il se décharge tout aussi vite (environ 20 minutes d’autonomie).

Pendant que le drone fait le plein d’énergie, il faut installer freeflight 3 sur votre tablette ou votre smartphone. Petit détail, ce robot fonctionne avec Linux. C’est suffisamment rare pour le signaler.

Une fois que ces deux étapes sont finies, vous pouvez apprendre à piloter votre drone. Mon fils a trouvé ça très facile. Bien sûr son drone de course n’a pas tout de suite fait des pirouettes, mais il a réussi à le diriger tel qu’il le souhaitait dès le premier jour.

Seulement 95 € pour ce mini drone Parrot

boite-jumping-race-max-rouge

J’ai trouvé le prix tout à fait raisonnable pour un tel jouet connecté. Oh bien sûr, il existe des jouets similaires à un prix moindre, mais aucun d’entre eux n’est équipé d’une caméra.

Je pense par exemple à Sphero Ollie qui convient bien aux courses en extérieur et qui coûte 80 €. Ou encore WowWee One R.E.V, une voiture de course à 70 €.

C’est un jouet robuste, facile à utiliser. Je ne regrette pas une minute mon achat.

Les plus :

  • robuste
  • se personnalise avec autocollants
  • appli simple à utiliser
  • vitesse de 14 km/h
  • équipé d’une caméra

Les moins :

  • faible autonomie
  • ne détecte pas les obstacles

Conclusion

Le drone Parrot MiniDrone est un beau cadeau pour un enfant qui aime la science-fiction, les petites voitures et s’inventer des univers. Il va pouvoir jouer régulièrement avec et ainsi maîtriser de mieux en mieux son véhicule jusqu’à faire des chorégraphies.

Mon fils l’adore, il l’utilise très souvent, seul ou avec ses copains.

parrot-minidrone-jumping-race-max-rouge-amazon
Black Friday Week 2017, profitez vite des remises, le compte à rebours a commencé !
+ +