Mon avis sur Luvabella la poupée interactive élue Jouet de l’année 2018

Les poupées interactives évoluent vite et chaque année de nouveaux modèles sortent, de plus en plus réalistes. C’est le cas de Luvabella qui a été élu Jouet de l’Année 2018 au Grand Prix du Jouet qui est encore plus impressionnant d’un point de vue technologique que la poupée Little Love – Lou joue avec son toutou, primé l’année précédente.

Il faut dire que Luvabella sort tout droit des ateliers de Spin Master, un fabricant de jouets à succès, surtout connu dernièrement pour la collection Hatchimals.

Mais ça c’est surtout le regard d’adulte qui permet de se rendre compte de la prouesse technologique, car les petites filles (en tout cas la mienne de 5 ans) sont juste subjuguées par ce bébé si réaliste et expressif !

Présentation de Luvabella

 
Avant toute chose, sachez que derrière le nom Luvabella se dissimule en réalité quatre poupées différentes, trois petites filles aux cheveux et yeux de couleurs différentes et un petit garçon (Luvabeau). Mais technologiquement ce sont tous les mêmes, y compris au niveau des accessoires vendus avec eux.

Luvabella est une toute petite fille qui, à sa réception, ne peut que babiller, mais rapidement, plus l’enfant joue avec elle et plus elle connaît de mots. Et elle est vendue avec plusieurs accessoires (en plus de sa tenue complète) pour créer encore plus de réactions.

Ainsi Luvabella est vendue avec son mouton tout mignon, son biberon, sa cuillère et sa tétine. On peut donc la nourrir, la câliner, la calmer, etc.

Tout est à la bonne taille : la poupée est grande, mais convient parfaitement aux jeunes enfants. Il en va de même pour les accessoires, bien proportionnés par rapport à la poupée et à la main d’un enfant.

Que peut faire l’enfant avec Luvabella ?

Lorsque l’enfant reçoit Luvabella, il va avoir besoin de l’aide d’un adulte, car la poupée et ses jouets sont solidement attachés. Puis il va falloir installer 4 piles dans sa tête (des piles C / LR14 non incluses d’ailleurs).

C’est seulement à ce moment que l’enfant pourra jouer avec sa poupée, faire connaissance avec elle, à moins qu’un adulte en manque de poupon ne lui pique. Car l’atout de cette poupée est son réalisme, on dirait presque un vrai bébé. Il faut la voir manger à la cuillère pour vraiment comprendre à quelques points elle est animée.

La poupée possède 100 expressions pré-enregistrées. Et elle a des capteurs au niveau des yeux, du ventre, du dos, des pieds et de la bouche. Elle joue, bouge, parle, rit, s’endort, fait semblant de manger ou râle en fonction des circonstances. Elle est particulièrement chatouilleuse pour le plus grand plaisir des petits qui ne réussissent jamais à faire rire leurs parents.

Avec son mouton, elle s’amuser à produire le son des différents animaux et invite indirectement l’enfant à l’imiter. On peut même lui cacher les yeux pour jouer à « coucou » avec nous !

Il n’est pas nécessaire de réfléchir pour utiliser Luvabella, car la plupart des gestes et des paroles de l’enfant provoqueront une réponse.

Comment la poupée évolue au fil du temps ?

Les fabricants ont bien compris que pour avoir un jouet aux côtés des enfants longtemps, il fallait offrir un intérêt à y jouer.

Alors bien sûr ici il s’agit d’une poupée, les enfants peuvent donc inventer des milliers d’histoires à partir de ça, occupant le rôle de parent ou de grande sœur ou grand frère. Mais le petit bonus est que plus l’on joue avec la poupée plus elle s’exprime.

Au départ Luvabella ne produit que des babillements peu compréhensibles. Puis elle commence à dire des mots et finalement elle fait de petites phrases. Elle va ainsi se faire comprendre quand elle n’a plus faim ou nous faire savoir ce qu’elle mange (avec des phrases comme « Mmm, de la banane ! »).

Quels sont les détails techniques que les parents aiment ?

J’ai déjà parlé des piles non incluses, détails que personne n’aime.

Par contre au niveau du positif, c’est une poupée qui se met en veille d’elle-même et surtout que l’on peut éteindre avec un bouton très simplement positionné dans son dos.

Par ailleurs c’est une poupée suffisamment légère pour que les enfants puissent la porter seule. Ses bras et ses jambes répondent également bien quand on veut l’asseoir ou l’allonger.

Quel est le prix de Luvabella ?

C’est malheureusement le vrai point négatif de cette poupée, elle est relativement chère. En effet il faut prévoir entre 110 et 125 € l’achat de Luvabella. Mon avis est que c’est à la fois trop (pour notre budget) et totalement justifié (face à la qualité).

Tout dépend de votre façon d’appréhender les choses à Noël. Si vous êtes du genre à aimer multiplier les petits cadeaux et que chaque membre de la famille s’organise de son côté, cette poupée est difficile à inclure dans vos plans. Par contre si vous préférez un seul gros cadeau en faisant participer tous les grands-parents, alors votre enfant va vous adorer. Tant que vous n’oubliez pas de mettre des piles dans le paquet cadeau.

Les plus :

  • poupée qui fait vrai bébé
  • évolue au fil du jeu
  • joue, bouge, parle, rit
  • vendue avec 4 accessoires
  • bouton pour l’éteindre totalement

Les moins :

  • piles non incluses
  • son prix

Conclusion

La poupée interactive Luvabella nous montre bien qu’on est entré véritablement dans une autre ère en ce qui concerne les jouets pour les enfants. Il est possible d’avoir des jouets divertissants, permettant de faire des jeux d’imitation et de grandir, sans devoir faire face à des poupées moches, lourdes, un peu bêtes.

Luvabella est un bébé si bien réalisé qu’elle séduit les adultes qui aiment câliner et les jeunes enfants rêvant d’une petite sœur ou de jouer à la maman.

Mon avis sur Luvabella la poupée interactive élue Jouet de l’année 2018
5 (100%) 1 vote